«Les Andalousies»

Festival international

2023
TOURS

7ème édition 2024

L'Espagne à la croisée des chemins : Un programme magnifique réunissant des musiques arabo-andalouses des XIIe et XIIIe siècles.

Salle Jean De Ockeghem
15 Place Châteauneuf 37000 TOURS
Tarifs 15€ / 10€
Pass 2 concerts 20€
Places en vente à la FNAC

Réservations : 02 47 55 71 84

Samedi 23 mars - 20H30

Rébab Al Andalus

Abdelkader Naji (luthiste)
Anass Ben-moussa (chanteur)
Mostafa El Meftah (percussions)
Musique arabo-andalouse
L'ensemble Rébab al Andalus nous plonge dans le répertoire délicat et subtil de l'Andalousie arabe du Moyen Age. Ces chants d'amour et des plaisirs de la vie, ces pièces instrumentales, extraits des noubas marocaines, sont interprétés sur des instruments maghrébins ou issus de l’Espagne médiévale. Le oùd et les percussions, alliant leurs timbres au luth et au Kanùn, vont tour à tour suivre le chant, dialoguer ou improviser.





Dimanche 24 mars à 16H00

Takht Attourath

Chants d'Al-Andalus
Mouwachahat Andaloussia
Orchestre et Choral oriental




Abderrahman Kazzoul et Takht Attourath réactualisent l’héritage de trois traditions séculaires en Islam : la musique savante, d’origine byzantine et persane, la poésie arabe et la mystique soufie. Ces trois courants majeurs s’allient ici pour œuvrer à une même élévation de l’âme. Ils constituent une expression du samaâ (littéralement : « écoute, audition »), un temps de partage et de haute spiritualité, durant lequel le public peut se sentir aussi impliqué par une écoute participative que les artistes eux-mêmes…

À travers la beauté du chant ou de la mélodie, les artistes conçoivent leur art comme une invitation à saisir une autre beauté plus profonde, inscrite au cœur de tous les êtres : celle menant à l’extase et à la transcendance. Ils évoquent la nostalgie de Layla, l’être aimé, l’ivresse de l’amour qui transporte et transforme les âmes, suscitant soif et désir.

Fondateur Takht Attourath a su réunir autour de lui des musiciens renommés (soutenus par une chorale représentant différents pays arabes : les percussionnistes, le cithariste Imad Ben Ammar, le violoniste Salem Benoni, le flûtiste, et le luthiste (oud)

Takht Attourath convie cette fois Cheikh Said Hafez, une voix formée à la cantillation coranique au Caire, particulièrement prisée pour ses ibdihalates (improvisations), et qui, tous les vendredis, investit les ondes égyptiennes.


L'Espagne à la croisée des chemins


Un programme magnifique réunissant des musiques médiévales et arabo-andalouses des XIIe et XIIIe siècles.